7.jpg

Présentation médicale du service

 Niveau 1 : CONSULTATION : secrétariat : 40 48 6200 ou postes 6487-6491-6492

 Niveau 3 : HOSPITALISATION : secrétariat : 40 48 6052 ou 40 48 6246 et salle de soins : poste 6451

pour plus de coordonnées se rendre dans le menu général : CONTACTS

Site géographique d'hospitalisation:
Centre Hospitalier de la Polynésie Française, CHPF,  à Pirae TAAONE

 

SERVICE D’ORTHOPEDIE-TRAUMATOLOGIE


Le service de chirurgie orthopédique a pour vocation, la prise en charge évolutive de la totalité de la pathologie urgente et réglée de l’appareil locomoteur de l’adulte et de l’enfant.
L’organisation des soins s’appuie sur une hospitalisation complète spécialisée en orthopédie-traumatologie, une unité de chirurgie ambulatoire individualisée et des moyens partagés : le bloc opératoire central, le service de consultation de chirurgie. L’accès aux soins est permanent avec passage par le service des urgences ou par la consultation de chirurgie.


LES PATHOLOGIES TRAITEES

Selon les localisations anatomiques :

 Le membre supérieur 
- Pathologies de l’épaule, du bras, du coude, du poignet et de la main ;
La colonne vertébrale cervicale, dorsale, et lombaire
- Pathologies du disque intervertébral, les sténoses avec compression nerveuse, l’instabilité et les déformations rachidiennes ;

Les membres inférieurs
Pathologies
- de la hanche, de la cuisse, du genou, de la jambe, de la cheville, du pied.

Selon les structures anatomiques :

La chirurgie articulaire :

La chirurgie de l’arthrose avec ou sans remplacement par implantation de prothèses articulaires :
- de hanche, de genou, d’épaule, de coude.

La chirurgie de réparation des ligaments : - ligamentoplasties de genou par arthroscopie,
- traitement des instabilités de l’épaule.

La chirurgie dégénérative de l’épaule avec atteinte de la coiffe des rotateurs :
- calcification,
- tendinite,
- rupture par arthroscopie ou chirurgie conventionnelle.

La chirurgie osseuse :
Chirurgie de consolidation avec les greffes osseuses prélevées sur le patient ou bien provenant d’une banque osseuse nationale avec la garantie de la qualité et de la traçabilité.

La chirurgie des nerfs :
Décompression nerveuse, par exemple, du nerf médian au canal carpien et autres localisations.
Greffe nerveuse dans les suites de traumatisme.

La chirurgie réparatrice avec lambeaux musculaires et cutanés ,

Selon les étiologies :
- Les pathologies dégénératives arthrosiques.
- Les déviations des membres
- Les inégalités de longueur
- La traumatologie du sport avec une consultation personnalisée
- La traumatologie de l’appareil locomoteur.
- Les infections de l’appareil locomoteur.
- Les pathologies tumorales.


LE TRAITEMENT CHIRURGICAL

fait appel a des techniques très différentes :
- Arthroscopie,
- Microchirurgie,
- Chirurgie mini-invasive,
- Ostéosynthèses spécifiques,
- Chirurgie orthopédique «classique» articulaire ou osseuse
- Greffes (apports osseux, cutanés, lambeaux de reconstruction).


GESTION DES RISQUES

L’utilisation de l’autotransfusion est de pratique régulière pour les interventions lourdes. Le sang prélevé au patient avant l’intervention au centre de transfusion lui est restitué après celle- ci en cas de besoin.
Le risque infectieux est une préoccupation permanente. La lutte passe par une bonne préparation des patients, des salles d’interventions et de la gestion du matériel stérile. La coordination de toutes ces mesures impliquant différent service de l’hôpital est faite par le CLIN


INFORMATION DES PATIENTS

L’information est réalisée en consultation par le chirurgien.
Le patient est informé de la possibilité de revoir le chirurgien avant l’intervention s’il souhaite plus d’explications.
Fiches d'information de la société Française d'orthopédie et traumatologie.
Voir le document sur le Traitement de l'instabilité du genou (technique Kenneth-Jones)



DOSSIER MEDICAL

Chaque patient hospitalisé possède un dossier dont les documents essentiels sont gérer par informatique. Un projet thérapeutique est réalisé en consultation lorsqu’une intervention est décidée et adressé au médecin traitant lorsqu’il est connu du patient. Il en est de même pour les comptes rendus opératoires et d’hospitalisations. Ces documents peuvent être demandés directement au secrétariat par les médecins traitants


LES CHIRURGIENS DU SERVICE

réalisent les interventions réglées et en urgences.