2.jpg

 

 

Description : Description : http://www.chpf.pf/media/system/images/arrow.pngECOLE DE SAGES-FEMMES

POLYNESIE FRANCAISE

CHPF

UER DE MEDECINE DE TOURS
B.P. 1640 Papeete - Répondeur/fax 41.04.73 - Tél. 50.32.99 - E mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Directrice: (par intérim)

Madame Matha WILLIAMS (tél. 40.50.32.96 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

 
Directeur technique et d’enseignement:

Docteur Etienne BEAUMONT

(tél. 40.48.62.81)


Sages-Femmes enseignantes:

Madame  Tiarenui EBB : responsable du 1er cycle (tél. 40.50.32.97 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

Madame  Laurence COSTA-LACOMBE : responsable du 2e cycle (tél. 40.50.32.97 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

 
Secrétaire:

Madame Raurea UTIA  (tél. : 40.50.32.99 – fax : 40.41.04.73 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. -- B.P. 1640 PAPEETE).

 

Ouverte en 1986, l’Ecole de sages-femmes de PAPEETE a été agréée par le Ministère d’Etat de la Santé. Les conditions d’admission, le programme et la durée de la formation sont conformes aux dispositions réglementaires qui régissent les écoles métropolitaines.
L’Ecole dispense les enseignements théoriques, cliniques et pratiques en vue du diplôme de formation générale en sciences maïeutiques (DFGSM) qui sanctionne le 1er cycle et du diplôme d’Etat (DE) de sage-femme qui sanctionne le 2e cycle. Ces diplômes sont délivrés par l’U.F.R. de Médecine de TOURS avec laquelle la Polynésie française a passé convention.
L’Ecole est administrée par le Conseil d’Administration du CHPF. Elle est rattachée au service de Gynécologie-Obstétrique et est située au 2e étage du CHPF, côté montagne (Pae Mou’a).
Depuis 1990 et à ce jour, 27 promotions de sages-femmes sont sorties, soit au total 99 sages-femmes diplômées d’Etat, dont 52 exercent au C.H.P.F.

 

Sage-femme : Profession médicale

 

La sage-femme a le droit de diagnostic et de prescription : c’est ce qui caractérise une profession médicale. Un code de déontologie réglemente la profession et instaure l’obligation d’entretenir et de perfectionner les connaissances professionnelles au moyen de la formation continue.

La sage-femme est compétente, sous sa propre responsabilité, pour le suivi de la grossesse, la naissance, les suites de couches.
Elle dépiste la pathologie et oriente vers un niveau de soins adapté.

La sage-femme est astreinte au secret professionnel.

 

Compétences de la sage-femme :

 

  • Diagnostic et déclaration de la grossesse
  • Suivi de la grossesse : consultations, échographies, prescription des sérologies et examens obligatoires, prescription de médicaments (suivant liste autorisée), prévention de la pathologie obstétricale, conseils d’hygiène et de diététique, prescription d’arrêt de travail
  • Préparation à la naissance
  • Surveillance des accouchements
  • Pratique des accouchements normaux
  • Soins aux nouveau-nés et réanimation néonatale
  • Soins aux mères et aux nouveau-nés en suites de couches
  • Vaccinations
  • Examen post-natal
  • Rééducation périnéo-sphinctérienne
  • Participation aux actions de planification familiale, au dépistage du cancer du sein et du col de l’utérus
  • Prescription et surveillance de la contraception
  • Prévention des maladies sexuellement transmissibles
  • Exercice dans les services de gynécologie, de diagnostic anténatal et d’orthogénie
  • Participation aux missions de protection infantile

 

Les études de maïeutique

 

Bac + PACES + école de sages-femmes : 5 ans

 

1. L’accès à l’école s’effectue à l’issue d’une année de PACES à l’Université de la Polynésie française.
Nombre de places : 8 en 2016-2017.
Adresse : Université de la Polynésie française – Campus d’Outumaoro – responsable du PACES : Me Nelly SCHMITT, MCU

2. Les études à l’Ecole de sages- femmes
L‘admission se fait en licence 2 de maïeutique. Les études sont sanctionnées chaque semestre par des partiels. Au terme d’un cursus universitaire de 5 ans, elles aboutissent à l’obtention du DE de sage-femme et au grade de master universitaire.
Les frais annuels d’inscription sont ceux de l’Université (189.10 euros pour le 1er cycle et 261.10 euros pour le 2e cycle).

 

La rentrée est fixée à la 36e semaine calendaire et le jury de fin d’année délibère à la fin du mois de juin. La session de rattrapage a lieu à la mi-août.

 

La formation initiale au Centre Hospitalier de la Polynésie française

 

Les étudiants sont formées par compagnonnage auprès de sages-femmes et de patientes polynésiennes. La maternité Andréa De Balmann constitue un formidable outil pédagogique avec ses 16 000 actes prénatals  et ses 1800 accouchements annuels réalisés par des sages-femmes. Les étudiants font partie intégrante des équipes et réalisent entre 130 et 200 accouchements au terme de leur cursus notamment grâce à leur stage interné de 4 mois en salle de naissance et en unité de grossesses à haut risques.

Toutes les demandes de stages de l’extérieur sont gérées par l’école.

Des professeurs universitaires venus de la métropole assurent chaque année des missions d’enseignement  dans les disciplines fondamentales que sont l’obstétrique, la gynécologie, la néonatologie et la génétique médicale.

 

Les étudiants bénéficient de cours de langue tahitienne, d’anthropologie océanienne et reçoivent le Certificat Informatique Internet niveau 1 et niveau 2 spécialité métiers de la santé grâce à un partenariat avec l’Université de la Polynésie française.

 

La formation continue  

 

L’école de sages-femmes profite de la venue annuelle de grands professeurs pour organiser des enseignements postuniversitaires. Ainsi en 2016, une remise à jour sur l’analyse du rythme cardiaque fœtale a rassemblé près de 70 sages-femmes et médecins.

Des sessions de formation à la réanimation néonatale sont ouverts aux professionnels intéressés.

 

L’école organise sous l’égide de l’Université de Tours le diplôme interuniversitaire nationale d’échographie gynécologique et obstétricale en Polynésie française.

 

La recherche clinique  

 

Bon nombre de  mémoires de fin d’études participent à l’évaluation des pratiques professionnelles et à l’amélioration de la qualité de la maternité du Centre Hospitalier.

Les protocoles sur la quantification des pertes sanguines en salle de naissance ou encore l’utilisation de l’ocytocine ou de la neurostimulation électrique transcutanée durant l’accouchement résultent directement du travail de recherche de l’étudiant, de l’équipe enseignante et des professionnels de terrain.