17.jpg

Le Centre Hospitalier est le principal hôpital pluridisciplinaire de Polynésie française.

Il existe quatre hôpitaux de proximité l’un à Taravao sur l’île de Tahiti, les trois autres sur les îles de Moorea, Raiatea et Nuku Hiva.

La spécificité du CHPF réside dans l’obligation de prendre en compte les contraintes géographiques, notamment la dispersion des terres émergées (qui représentent seulement 3 800 km2), pour assurer sa mission d’établissement public de santé.

Ainsi, les distances impliquent des EVASAN (EVAcuation SANitaire) fréquentes des îles vers Tahiti et de Tahiti vers la métropole. Les soins sont dispensés dans l’enceinte de l’hôpital mais aussi dans les îles au cours de missions ponctuelles mais régulières. Les pathologies rencontrées sont parfois différentes de celles métropolitaines du fait essentiellement des conséquences du climat tropical.

Le système de santé en Polynésie française est fondé historiquement par des médecins de marine en service colonial. 1848 voit ainsi l’édification d’une infirmerie militaire, qui deviendra en 1884 le premier hôpital à Papeete, l’hôpital général de Vaiami. C’est l’un des plus anciens bâtiments en dur de la capitale.

24 avril 1970 :

C’est l’ouverture de l’hôpital Mamao. Une quinzaine d’ambulances appartenant à diverses structures de santé (clinique Cardella, hôpital de Taravao, hôpital Jean Prince…) sont réquisitionnées pour assurer le transfert des patients hospitalisés à l’hôpital général de Vaiami.

1980 :

L’hôpital Vaiami devient hôpital psychiatrique jusqu’en 2003, date à laquelle l’activité est transférée dans le nouveau département psychiatrique du Taaone. Les vieux bâtiments abritent maintenant des services administratifs.

1984 :

L’hôpital est doté de son premier conseil consultatif. Il n’a toujours pas d’autonomie juridique et est un simple service de la Direction de la santé. Une délibération de 1975 lui confère le statut d’un budget annexe du territoire. Les médecins de l’établissement sont toujours en majorité des médecins militaires.

1988 :

L’hôpital devient un Établissement Public à caractère administratif doté de la personnalité juridique et de l’autonomie financière. L’administration de l’établissement est assurée par un conseil d’administration et un directeur, assistés par une commission médicale d’établissement et un comité technique paritaire. L’hôpital emploie environ 350 agents, toutes qualifications confondues.

L’organisation, le fonctionnement et les règles financières, budgétaires et comptables de l’établissement sont fixées par un arrêté du Conseil des ministres, toujours en vigueur.