L’activité principale de NAPE ORA, créée en 1997 et présidée par Mr Georges PUCHON, est de venir en aide aux enfants hospitalisés.
Le 25 août 2017 un chèque de 300 000CFP a été remis à cette association par AG2R La Mondiale, représentée par Mr Joël DESTOM Directeur des Outre-mer et Mme Noëlla CHENESON, Inspecteur- Chargée de mission en Polynésie Française.
Dans le cadre des opérations d’AG2R La Mondiale, une action particulière est associée à l’expression des valeurs de solidarité de la Compagnie d'assurance. Ainsi, Noëlla CHENESON a proposé pour la Polynésie, une aide pour les enfants hospitalisés du CHPF. Le projet s’est concrétisé en présence de Mr. DESTOM, en mission à Tahiti.
Après les présentations, les explications et la visite du service, Mr DESTOM, ravi, a affirmé que la Polynésie avait un très bel outil. Il s’était rendu récemment dans plusieurs établissements de santé à la Réunion, à Mayotte, à Pointe-à-Pitre …et il a pu constater que le CHPF avait un équipement de qualité.


Dans la salle de classe « NAPE ORA » située dans le service de pédiatrie du CHPF

 

don enfants

 

De gauche à droite, Jacques GIRAUD, membre actif de Nape Ora, Nina VERNAUDON, trésorière de Nape Ora, Swanee JOUSSIN, cadre de santé du service de pédiatrie, Joël DESTOM, Noëlla CHENESON, Georges PUCHON, Dr Jérôme PASCHE, chef du service de pédiatrie, Sabine PUCHON, vice-présidente de Nape Ora et Isabelle HUIOUTU, professeur des écoles au CHPF.

 

Jeudi 3 aout 2017, les membres de l’association IFBB (Fédération Internationale de bodybuilding et fitness), section TAHITI, ainsi que des représentants du team FAVRE arrivés de France ont offert des cadeaux et un goûter aux enfants hospitalisés dans le service de Pédiatrie.

C’est en toute simplicité et avec humilité que la délégation a voulu faire un geste de solidarité et également délivrer un message : «  Nous aimerions sensibiliser les enfants et les parents sur les bienfaits de l’activité physique, ainsi que sur la surconsommation nocive de sucre et de graisse. L’obésité est à l’origine de beaucoup de pathologies. Nous nous sommes déplacés un peu partout dans le monde, comme à Dubaï, en Inde, en Guadeloupe, au Liban, et malheureusement l’obésité y est présente partout. C’est un fléau. Nous voulons donner de l’espoir. La maladie n’est pas une fatalité. On peut redécouvrir les mouvements adaptés de son corps de manière ludique et arriver également à maintenir ou à atteindre un poids santé».

 

body building

 

Nathalie MUR a pris beaucoup de poids car elle s’alimentait très mal et ne pratiquait aucun sport. Elle a décidé de réagir et a appliqué un suivi diététique de qualité ainsi qu’un programme d’entrainement avec un préparateur physique. Aussi, a-t-elle pu perdre 20 kg. Championne dans la catégorie Pro appelée "BIKINI" ou "Fitness Model", désormais diplômée de coaching sportif et nutritionnel, elle souhaite partager son expérience et aider les autres.

 Miss Tahiti s’est déplacée au CHPF le 1er aout 2017 afin de remercier le service d’oncologie. Un membre de la famille de Turouru TEMORERE y a été pris en charge et elle souhaitait par cette visite saluer tout le personnel.

Avec beaucoup d’émotions Miss Tahiti est allée à la rencontre des patients et a échangé avec les équipes, notamment avec le Dr Nagib REMINI, chef du service d’oncologie-radiothérapie.

 

visiteMissTahiti2017

 

 

17ème journée nationale de réflexion sur 

le don d’organes et la greffe et de reconnaissance aux donneurs

 

Le 22 juin 2017, le docteur Jacques RAYNAL, Ministre de la santé et des solidarités, en charge de la réforme de la Protection sociale généralisée, de la prévention et de la famille s'est déplacé au CHPF à l'occasion de la journée de réflexion sur le don d'organes. 

Dans son discours, le ministre a présenté la greffe et le don d'organes. Il a évoqué la possibilité de réaliser des opérations chirurgicales complexes pour que des malades puissent retrouver un organe sain et des conditions de vie acceptables. Il a précisé que 140 patients polynésiens étaient en attente d'une greffe rénale. 

Consentir à donner un de ses reins de son vivant ou ses organes en état de mort cérébrale est un acte d'amour et de charité. C'est une décision individuelle. " C 'est une décision qui nous relie a la société toute entière et que la société doit honorer en retour".

Le ministre a indiqué que la majorité des donneurs étaient des donneurs décédés. Dans ce cadre, quand la mort survient et que les familles sont accablées et en détresse, il est difficile de réfléchir aux possibilités de dons. Aussi, chacun doit réfléchir, parler du don d'organes et indiquer sa position à sa famille.

Il est important de se pencher sur la question, c'est pourquoi l'équipe de la coordination des prélèvements d’organes qui a organisé cette journée et l'association « Un don de vie » ont souhaité associer tous les représentants des confessions religieuses. Ils sont un relai fort auprès de la population.

Pour terminer, le docteur Jacques Raynal a remercié tous les professionnels de santé. Il a également tenu à exprimer son profond sentiment de gratitude envers les donneurs.

 

Le directeur du CHPF, René Caillet a ensuite invité chacun  à rejoindre l'amphithéâtre pour une conférence.

 

don organe greffe 1

 

CONFERENCE A L’AMPHITHEATRE

don organe greffe 2


don organe greffe 3

Nolween KAIHA de la COORDINATION HOSPITALIERE DES PRELEVEMENTS D'ORGANES 

 

Les sujets développés :

- dons d'organes en Polynésie

- le donneur vivant 

- religion et don

- témoignages des greffes

- échanges et discussions

 

TEMOIGNAGES

don organe greffe 4

Madeleine INGRAND, greffée en France de la moitié du foie en 2013, est là pour partager et encourager tous ceux qui ne sont pas encore transplantés. « J'avais des calculs dans le foie et j'ai subi maintes opérations. J'ai été évasanée en urgence et transplantée juste à temps. Enfin, je n'ai plus ces douleurs atroces et je remercie tous les jours mon donneur que je ne connais pas.

Je vis normalement aujourd'hui. Je travaille et je m'occupe également de mes 4 enfants et de mes 2 petits enfants ».

don organe greffe 5 Kriss KAIMUKO greffé du rein en 2015, souhaite insister sur le partage des expériences afin de sensibiliser la population sur le don du rein. Il aimerait une participation plus active de tous ceux qui ont eu la chance d'être transplantés à Tahiti, comme cela a été son cas.

 

 

Normal 0 false 21 false false false FR X-NONE X-NONE